Pour les hommes inquiets pour leur prostate

Pour les hommes inquiets pour leur prostate

 

Lorsque votre prostate vous fait souffrir, la médecine traditionnelle peut vous bourrer de médicaments aux nombreux effets secondaires ou tout couper !

Mais la médecine naturelle peut vous proposer une alternative qui réduit le gonflement de la prostate, sans aucun effet secondaire.

Souffrez-vous de problèmes de prostate ? Si oui, vous n’êtes pas seul. Les problèmes de prostate affectent plus de 50% des hommes après 40 ans… et plus de 75% des hommes après 50 ans. Si vous en faites partie, alors vous savez trop bien comment ils peuvent avoir un impact dramatique sur votre vie.

Au début, c’est à peine perceptible. Vous commencez à avoir des envies plus fréquentes d’uriner. À ce stade, la plupart des hommes ne sont pas inquiets. “J’ai sûrement bu plus que d’habitude”, pensent-ils.

Mais ce n’est que le début, car les problèmes de prostate vont progressivement s’accentuer si rien n’est fait pour les stopper.

Ne perdez pas une seconde et découvrez maintenant le moyen le plus simple et le plus efficace pour vous protéger naturellement et sans risque contre les problèmes de prostate qui menacent 9 hommes sur 10 après 40 ans !

  • Réduisez les facteurs de risque liés au gonflement de votre prostate.
  • Retrouvez un véritable confort urinaire, grâce à un jet d’urine plus puissant et plus régulier.
  • Réduisez vos envies fréquentes et soudaines d’aller aux toilettes.
  • Videz entièrement votre vessie en moins de 30 secondes, sans effort ni douleur.
  • Améliorez votre confort urinaire en quelques semaines seulement.
  • Retrouvez cette agréable sensation de soulagement après avoir uriné, sachant que vous n’aurez pas à y retourner avant plusieurs heures…
  • Retrouvez une vie sexuelle plus épanouie.

Quand vous aviez 20 ans, votre prostate avait sa taille normale d’adulte : l’équivalent d’une châtaigne.

Puis, avec l’âge et sous l’effet des hormones, votre prostate s’est mise à grossir sans même que vous ne vous en rendiez compte.

Tout du moins au début, car les signes cliniques sont invisibles.

En augmentant de volume, la prostate, qui se situe juste en dessous de votre vessie, comprime progressivement l’urètre, le canal par lequel transitent l’urine et le sperme.

Dans un premier temps, la vessie lutte contre cet obstacle en ce contractant de manière plus importante, provoquant vers l’âge de 40 ans des envies plus fréquentes d’uriner et des besoins soudains et urgents. Vos érections commencent à perdre en fermeté. À ce moment-là, votre prostate a la taille d’une balle de golf.

Puis, si l’obstacle persiste, la vessie aura tendance à être moins efficace. À 50 ans, vous commencez à sentir votre prostate qui vous fait mal. À ce stade, vous avez un risque sur deux de souffrir d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)1.

Cela va se traduire par la nécessité de forcer pour uriner, par un jet d’urine faible et saccadé, une sensation de vidange incomplète et une miction goutte à goutte. La pression exercée sur l’urètre entraine également des troubles de l’érection.

À 60 ans, votre prostate a la taille d’une orange. Elle augmente encore la pression sur la vessie et l’urètre, engendrant un risque à long terme de perte du pouvoir contractile.

À 80 ans, elle atteint la taille d’un pamplemousse : à ce stade, 9 hommes sur 10 souffrent d’hypertrophie bénigne de la prostate ! Dans le pire des cas, ils pourront se retrouver dans l’incapacité totale d’uriner (il faut alors introduire une sonde par l’urètre pour assurer le drainage de la vessie).

Mais alors, que faire pour éviter le gonflement de la prostate et préserver votre vie intime pour le reste de votre vie ?

Si vous avez plus de 40 ans et que vous ne souhaitez pas que votre virilité en prenne un coup, alors prêtez attention à ce qui suit.

Avec le palmier nain, votre vessie est complètement vidée après avoir uriné

Le palmier nain, que vous connaissez peut-être sous le nom de sabal ou Saw palmetto en anglais, est couramment utilisé en complément alimentaire pour soulager les troubles de la prostate.

Une étude portant sur 120 patients atteints d’HBP a également démontré un impact positif d’une supplémentation de long terme, à raison de 320 mg de palmier nain par jour, sur les fonctions sexuelles, et en particulier sur l’érection.

Avec le pépin de courge, vous y retournez moins souvent

Comme pour le palmier nain, l’intérêt de la graine de courge dans le confort urinaire a été démontré dans de nombreuses études cliniques. Son usage pour la santé de la prostate est d’ailleurs reconnu par de nombreuses agences et organisations de santé à travers le monde.

Une étude effectuée sur 60 hommes atteints d’HBP a montré que 90% d’entre eux ont eu une bonne ou très bonne amélioration de leur confort urinaire après avoir reçu de l’huile de pépins de courge pendant 7 à 10 mois. En particulier, ils se levaient moins pendant la nuit et ressentaient moins de douleurs au moment d’uriner.

Avec le lycopène, vous avez moins de mal à vous retenir

Le lycopène appartient à la grande famille des caroténoïdes. Il est d’ailleurs le caroténoïde le plus abondant de votre corps.   C’est un pigment naturel qui donne leur couleur rouge aux tomates, pastèques, pamplemousses roses et papayes.

Zinc et sélénium, « les minéraux de la virilité »

Il y a plus de zinc dans votre prostate que dans n’importe quelle autre partie de votre corps.

C’est l’un des mystères scientifiques qui n’ont pas encore été percés. Personne ne sait exactement pourquoi la concentration de zinc est si élevée dans la prostate.

Mais une chose est sure : le zinc est, avec le sélénium, le plus grand minéral de la virilité. Ils sont tous les deux impliqués dans la fertilité et le maintien d’une prostate saine.

On retrouve par ailleurs une concentration de zinc plus faible chez les patients qui souffrent d’hypertrophie bénigne ou d’un cancer de la prostate. D’où l’intérêt de se supplémenter régulièrement.

Ces deux minéraux sont donc incontournables si vous souhaitez maintenir une prostate véritablement saine.

L’épice magique de Zeus au pouvoir aphrodisiaque

N’oubliez pas que votre prostate est d’abord et avant tout un organe sexuel.

Si vous voulez continuer à avoir des rapports sexuels satisfaisants dans les années à venir, alors ceci est absolument indispensable.

Il s’agit d’une épice extraite de la fleur Crocus sativus et utilisée depuis 35 siècles pour assaisonner les plats du monde entier.

C’est aujourd’hui l’épice la plus chère au monde, car il faut approximativement 150 fleurs pour obtenir 1 gramme d’extrait sec. Cette épice précieuse est le safran.

La mythologie grecque nous raconte comment Zeus l’utilisait comme stimulant sexuel. C’est la raison pour laquelle, dans la Grèce classique, le voile des jeunes mariées était teinté de cette épice au pouvoir aphrodisiaque.

Son intérêt en tant que plante médicinale est reconnu depuis des millénaires. Elle est depuis largement étudiée pour ses nombreuses propriétés santé.

La recherche actuelle suggère que l’utilisation traditionnelle du safran comme stimulant sexuel trouve une réelle justification scientifique. Les études ont notamment montré l’intérêt du safran sur le désir sexuel masculin et sur l’amélioration de la fonction érectile, à raison d’une supplémentation quotidienne de 30 à 60 mg d’extrait.

Quand on sait qu’une hypertrophie de la prostate multiplie par deux le risque d’avoir un problème d’érection, le safran représente donc un allié de taille pour tous les hommes soucieux de préserver leur vie sexuelle.

Sources scientifiques

1. Stepan Vesely and others, ‘Relationship between Age, Prostate Volume, Prostate-Specific Antigen, Symptom Score.

2. Takeshi Yokota and others, ‘Functional and Anatomical Effects of Hormonally Induced Experimental Prostate Growth: A Urodynamic Model of Benign Prostatic Hyperplasia (BPH) in the Beagle’, The Prostate, 58.2 (2004), 156–63https://doi.org/10.1002/pros.10318.

3. Fikret Erdemir, Andrew Harbin, and Wayne J. G. Hellstrom, ‘5-Alpha Reductase Inhibitors and Erectile Dysfunction: The Connection’, The Journal of Sexual Medicine, 5.12 (2008), 2917–24 <https://doi.org/10.1111/j.1743-6109.2008.01001.x>.

4. Francesco Squadrito and Giuseppe Morgia, ‘The association of Serenoa repens, lycopene and selenium is superior to Serenoa repens alone in reducing benign prostatic hyperplasia’, Urologia, 78.4 (2011), 297–99 <https://doi.org/10.5301/RU.2011.8520>.

5. Boyle P et al., Updated meta-analysis of clinical trials of Serenoa repens extract in the treatment of symptomatic benign prostatic hyperplasia. BJU Int. 2004 ; 93(6):751-6.

6. Ioanel Sinescu and others, ‘Long-Term Efficacy of Serenoa Repens Treatment in Patients with Mild and Moderate Symptomatic Benign Prostatic Hyperplasia’, Urologia Internationalis, 86.3 (2011), 284–89 <https://doi.org/10.1159/000322645>.

7. A. Hamvas and others, ‘Experience with the Peponen Capsule in the Management of Benign Prostatic Hyperplasia’, International Urology and Nephrology, 23.1 (1991), 51–55.

8. D. Bach, ‘Placebokontrollierte Langzeittherapiestudie mit Kürbissamenextrakt bei BPH-bedingten Miktionsbeschwerden’, Der Urologe B, 40.5 (2000), 437–43 <https://doi.org/10.1007/s001310050432>.

9. M. Friederich, C. Theurer, and G. Schiebel-Schlosser, ‘Prosta Fink Forte®-Kapseln in der Behandlung der benignen Prostatahyperplasie. Eine multizentrische Anwendungsbeobachtung an 2245 Patienten’, Complementary Medicine Research, 7.4 (2000), 200–204 <https://doi.org/10.1159/000021344>.

10. Définition Wikipédia du lycopène – https://fr.wikipedia.org/wiki/Lycop%C3%A8ne

11. Yan M et al., Differential response to zinc-induced apoptosis in benign prostate hyperplasia and prostate cancer cells. J Nutr Biochem. 2010 ; 21(8):687-94.

12. M. P. Rayman, ‘Dietary Selenium: Time to Act.’, BMJ : British Medical Journal, 314.7078 (1997), 387–88.

13. Amirhossein Modabbernia and others, ‘Effect of Saffron on Fluoxetine-Induced Sexual Impairment in Men: Randomized Double-Blind Placebo-Controlled Trial’, Psychopharmacology, 223.4 (2012), 381–88 <https://doi.org/10.1007/s00213-012-2729-6>.

Inspiré de l’article écrit par: Santé Nature Innovation <santenutrition@mail.santenatureinnovation.info>

About Lynn Goneau

You May Also Like